Doki doki Literature Club [Fuyez pauvres fous ...]

Aller en bas

Doki doki Literature Club [Fuyez pauvres fous ...]

Message par Aconit le Ven 16 Fév - 10:50

Une fois n'est pas coutume je vais aborder une bouse. Mais pas n'importe qu'elle bouse, je parle ici d'un jeu GRATUIT qui a 97% d'avis positifs sur steam sur plus de 80 000 avis. Oui, oui, vous avez bien lu. QUATRE-VINGT DIX P**** DE SEPT POURCENT. C'est autant que the witcher 3 ou encore Portal et le nombre d'avis est colossal. A titre de comparaison witcher 3 a 140 000 avis et Portal juste 30 000.

Alors vous allez me dire, comment je suis tombé dessus? Et bien c'est simple, Céline cherchait un nouveau jeu, c'était super bien noté, c'était gratuit et puis surtout, surtout les avis étaient unanime pour dire: "ca à l'air nul, le début est chiant mais une fois passé le début ce jeu est un chef d'oeuvre". Et il faut dire qu'il y a pas mal d’éléments qui laissent croire que ce dernier points est vrai:

- Toutes les critiques disent que la fin est folle
- Le jeu est taggé avec "horreur psychologique"
- Le jeu met plusieurs avertissement au début pour dire aux jeunes et aux personnes fragiles psychologiquement de ne pas jouer

On va donc voir les 3 principaux points en détails: "ca a l'air nul", "le début est chiant" et enfin le seul mensonge de toutes ces review mais pas des moindres "c'est un chef d'oeuvre".

Ca à l'air nul !





Alors s'il y a bien quelque chose qu'on ne peut enlever à toutes ces critiques positives, c'est qu'au départ le jeux à l'air vraiment nul. C'est une histoire narrative dans une école au Japon, dont les clichés brûlent la rétine et le "kawaï" fait mal au ventre. C'est rose, c'est cliché, c'est mielleux et ça pue le roman photo. Pour faire simple, vous incarnez un gros geek qui passe son temps sur les jeux vidéos et les mangas et votre amis d'enfance vous force à rejoindre le club de littérature avec 4 bombasses qui visiblement on d'autres idées en tête que la littérature ... 

Sur le papier ça n'envoie pas du rêve mais puisque tout le monde dit que le jeu n'est pas du tout ce à quoi il ressemble je me dis "why not", après tout c'est gratuit. Et là le calvaire commence ...

Le début est chiant

S'il y a une chose qu'il faut bien comprendre, c'est qu'ici il ne s'agit pas d'un jeu de dialogue. Au départ on se dit: "ok ça va être cul cul la praline mais on va pouvoir discuter". NON NON NON. Le gameplay est le suivant: un personnage parle, vous appuyez sur espace pour passer au dialogue suivant, un autre personnage parle etc etc etc. Vous ne faites AUCUN choix. Votre personnage parle tout seul et vous n'avez aucun, mais alors aucun choix de dialogue à faire. Vous vous contentez de lire, d'appuyer sur espace, puis de lire etc etc. Il n'y a absolument aucun gameplay. Vide, néant, nada, que dalle. Au début on se dit qu'on va s'accrocher, que ça va se débloquer et puis toutes les critiques disent que le début et "un peu" long. Ca va s'améliorer!

Viennent alors les premiers choix au bout d'un bon quart d'heure de jeux. Car qui dit club de littérature dit écriture et vous allez devoir écrire des poèmes. Vous allez alors avoir à faire un choix parmi des mots qui plairont plus ou moins à chacune des filles du club.



Et c'est là que vous commencez à comprendre le drame. Car une fois que vous avez "choisit" vos 20 mots de poèmes vous allez retourner à vos discussions sans choix, tout juste pourrez vous choisir à qui lire votre poème en premier. Cela n'a aucun intérêt. Absolument aucun, car ça n'influence même pas la suite de l'histoire. Voilà vos seuls choix résumé en une image mais vous ne le comprenez qu'après avoir passé plus de 20 minutes dans le jeu.



Une fois passé le début ce jeu est un chef d'oeuvre

Voilà plus d'une demi-heure que vous skippez des dialogues digne du journal intime de collégienne et vous commencez à sérieusement prendre peur. Et si toutes ces critiques n'étaient qu'un hoax? Une bonne blague pour vous faire perdre votre temps? C'est alors que vous commencez à pouvoir draguer un peu les filles. Enfin, draguer c'est un grand mot puisqu'une l'une des filles vous avoue cash ses sentiments et vous avez le choix entre la rembarrer ou non. Ce choix ne changera rien puisque quoiqu'il arrive elle ne viendra pas à l'école le lendemain et laissera juste un poème inquiétant:



Votre personnage se dirige donc chez cette fille. Une adolescente avec des soucis amoureux, qui laisse une lettre étrange .... mais que lui est-il donc arrivé? Si on était dans un jeu cliché à souhait je dirais qu'elle s'est suicidée de malheur et que c'est censé amener de "l'épaisseur" à une histoire vide de chez vide. Mais bon, on est dans un "chef d'oeuvre" donc ça doit être un peu plus complexe que .....



A ba non en fait.

C'est alors que le jeu affiche "end", mais on comprend rapidement que ce n'est pas vraiment la fin. En effet le jeu "bug" est l'écran de départ a effacé le personnage qui s'est suicidé. Le bouton "nouvelle partie" est tout noir et on comprend qu'il faut relancer le jeux. C'est alors qu'on se rend compte que le jeu a effacé toutes les références à la fille morte. En continuant un peu on se rend compte que la présidente du club de lecture agit bizarrement et à tendance à intervenir lorsque les absences du personnages décédé posent soucis. Tiens tiens tiens, est-ce que ce ne serait pas cette fille qui aurait "delete" l'autre personnage du jeu par jalousie? Nan, ce serait trop téléphoné .... Attend me dit pas que je vais devoir recommencer encore et encore le jeux et qu'à chaque fois cette fille va supprimer le personnage que je "romance" pour qu'à la fin je n'ai plus qu'elle comme choix?

ME DIT PAS QUE JE VAIS ME RETAPER TOUT LE JEU 3 FOIS POUR CA !



A ba si en fait ...

Face à cette désillusion je n'ai pas eu le courage de continuer. Je suis donc allé voir un peu sur internet et l'histoire est BIEN faite ainsi. Chaque fois qu'on romance un personnage, Monika la delete du jeux. Il n'y a aucun choix réel à faire et "monika" va briser le 4ème mur en parlant directement au joueur et l’appellera même par son vrai nom et lui demandera d'aller détruire des fichiers dans le dossier du jeux pour être s'assurer de reste toute seule avec vous.

Donc voilà, visiblement pour 97% des joueurs avoir un jeu qui est capable de trouver votre prénom dans vos paramètres steam et qui vous fait supprimer des fichiers anodins dans son répertoire est "un chef d'oeuvre". 3 à 4h de jeux dont le gameplay consiste à appuyer sur la barre d'espace et à lire des dialogues à l'eau de rose mais où 3 filles se suicident semblent suffisant pour être qualifié de chef d'oeuvre et d'horreur psychologique.




97% pour 80 000 avis. C'est le seul truc que je trouve psychologiquement effrayant ici.... FUYEZ !

Aconit
Roxxor
Roxxor

Messages : 175
Date d'inscription : 29/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doki doki Literature Club [Fuyez pauvres fous ...]

Message par Zemeckis le Ven 16 Fév - 11:42

Tiens c'est rigolo. Alors effectivement, le jeu est peut être naze, mais je trouve le concept plutôt sympa. Par concept, je parle de ce "jour sans fin", qui recommence mais avec des changements selon la journée précédente. Bien sûr, s'il y avait un vrai gameplay derrière, ça serait mieux.

Je ne peux pas juger car je n'y ai pas joué, et peut être que comme toi je m'y ennuierai, mais le concept global bien travaillé peut être le genre de concept qui me plait. Un jour sans fin, Edge of tomorrow, ça me botte !

Merci pour le partage Smile
avatar
Zemeckis
Cheater
Cheater

Messages : 1592
Date d'inscription : 22/07/2016
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur http://xenoshyft.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doki doki Literature Club [Fuyez pauvres fous ...]

Message par Aconit le Ven 16 Fév - 11:53

Honnêtement je pense que s'il y avait réellement des choix de dialogues et si le jeux rentrait plus rapidement dans le vif du sujet on aurait pu avoir un jeu correct. Un RPG purement narratif aurait pu le faire. Le problème c'est que ce n'est pas un jeu. C'est un manga qui se lit et où tu cliques sur ta souris au lieu de tourner les pages.

Le concept est "ok", mais l'emballage autour du concept est désastreux. L'absence de choix de dialogues signifient que le jeux est purement linéraire. Si encore on avait des choix avec de petites conséquences mais rien, nada. On ne choisit rien, on clique et on lit ce qui s'apparente à un très mauvais roman photos. Une fois que "l'action" commence l'histoire est tellement téléphoné qu'il n'y a aucune surprise si ce n'est 2/3 scare jump où on tombe nez à nez sur une fille qui se suicide. 3 secondes "d'émotions" dans 3 heures de gameplay, c'est dramatiquement vide.


Après il est gratuit sur steam, tu peux le tester et me dire ce que t'en pense mais je te met au défis de le finir.

Aconit
Roxxor
Roxxor

Messages : 175
Date d'inscription : 29/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doki doki Literature Club [Fuyez pauvres fous ...]

Message par Jolinar le Ven 16 Fév - 13:52

C'est mort, je reste sur Tyranny Smile
avatar
Jolinar
Leader
Leader

Messages : 216
Date d'inscription : 28/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doki doki Literature Club [Fuyez pauvres fous ...]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum